8 septembre 2017

Chapitre Général


Entrevue avec le Supérieur Général, Frère Emili Turú

Le Frère Emili Turú terminera son service comme Supérieur Général des Frères Ma­ristes durant le Chapitre Général qui commencera aujourd’hui à Rionegro (tout près de Medellín en Colombie). Quelques jours avant que ne débute le Chapitre, le Frère Emili répondait, sur le site web de l’Institut, www.champagnat.org, à nos questions.

 

« Écouter la voix de l’Esprit de Dieu »

   

Un Chapitre Général est toujours un moment important dans la vie d’un Institut religieux. Le fait qu’il se tienne en Colombie a-t-il une quelconque signification ?

En cette année 2017, nous célébrons le bicentenaire de notre fondation. Le slogan qui oriente cet événement, comme les deux années antérieures de préparation, a été : « Un nouveau commencement ». Si nous parlons d’un nouveau commencement… nous vou­lons le concrétiser même géographiquement avec la nouveauté d’un Chapitre hors du siège de l’Administration générale, là où se sont tenus les 21 Chapitres précédents.

Nous avons voulu tenir le Chapitre dans l’une des « périphéries » du monde, et la Co­lom­bie en est une étant donné qu’on y a vécu les conséquences d’un conflit armé depuis 1960; une de ces conséquences est, par exemple, le grand nombre de personnes dé­pla­cées sur son territoire (plus de 6 millions).

Par ailleurs, on soulignera cette année le 50e anniversaire de la convocation de la IIe Conférence Générale de l’Épiscopat Latino-américain qui, justement, s’est tenue à Medellín. Nous savons que les conclusions de cette Conférence ont marqué pro­fon­dé­ment non seulement l’Église du continent, mais aussi l’Église universelle.

De plus, nous avons, En Colombie, une présence mariste importante qui a aidé et ai­de­ra les mille aspects logistiques dont il faut tenir compte pour le bon déroulement du Chapitre.

Ce sont là les principales raisons qui nous ont amenés à choisir le Colombie comme siège de notre Chapitre!

Vous-même, concrètement, qu’attendez-vous de ce Chapitre Général ?

Que nous, les participants au Chapitre, soyons capables d’écouter la voix de l’Esprit de Dieu qui nous parle à travers les « signes des temps » et qui nous pousse à donner des réponses créatrices aux besoins urgents des enfants et des jeunes d’aujourd’hui.

Dans Evangelii Gaudium, le Pape nous rappelle que nous devons dépasser cette sorte de « introversion ecclésiale » qui cherche, avant tout, l’auto-préservation. En effet, il faut rester en état permanent de mission. C’est ce qui nous donne vie et nous ouvre à l’avenir.

Je crois que nous avons à nous interroger honnêtement, comme le fit Champagnat il y a 200 ans : où l’Église a-t-elle le plus besoin de nous en ce début du XXIe siècle ?… et agir en conséquence!

À quoi faites-vous référence quand vous parlez de « signes des temps » ?

Les participants au Chapitre décideront quels « signes » nous parlent avec force au­jourd’hui, mais il me semble qu’il y a certaines situations qui sont d’authentiques cla­meurs et qui feront sûrement partie de notre discernement.

Je pense, par exemple, au 65,6 millions de personnes, à travers le monde, forcées à se déplacer de leurs lieux d’origine : le fait que la moitié de ces personnes aient moins de 18 ans ne peut nous laisser indifférents. Je pense à l’urgente et indispensable « con­ver­sion écologique globale » parce qu’elle met en jeu l’avenir de la planète.

Un autre « signe des temps » important est l’émergence d’un laïcat mature et engagé qui doit avoir sa propre identité…

Finalement, quelques autres précisions du Chapitre ?

Il y aura 79 capitulants, représentant tout l’Institut mariste. De plus, il y aura en tant qu’invités un groupe de 8 laïcs et laïques (durant 3 semaines), de même qu’un groupe de 6 jeunes Frères.

Le Chapitre s’ouvrira le 8 septembre et durera six semaines. Comme le Pape sera à Medellín le 9 pour une rencontre sur la Vie Religieuse, nous aussi participerons à cette rencontre : voilà une heureuse coïncidence! Une journée a également été prévue pour rencontrer des jeunes de Colombie, d’Équateur et du Venezuela afin de les écouter et partager avec eux.

Plaise à Dieu que le Chapitre soit réellement un temps de grâce pour tous les Maristes!

Merci beaucoup! Nous comptons sur les prières de tous les lecteurs!

Source : www.champagnat.org, article de 4 septembre

 

Alle rechten voorbehouden © Maristen | Webdesign by: WEN Kunst Webdesign | Login