31 mars 2016

Education mariste


Marcellin vu par quelques élèves maristes

Un groupe d’élèves de la 2e année du secondaire du Marian College de Dublin a gagné le prix du meilleur dessin organisé dans toutes les (anciennes) écoles maristes. Le sujet proposé était le suivant : « Illustrez l’histoire des Maristes ».

ArtComp_poster

En cliquant sur https://youtu.be/BAKyeREUNo8 vous pouvez ad­mi­rer le résultat.

Nous avons demandé au professeur de dessin et à ses élèves de nous parler de leur expérience.

« Le mois dernier, notre école fut sollicitée par Aisling De­mai­son, coordinatrice de l’enseignement mariste, de participer à un concours de dessin avec comme thème : dessiner la vie de Mar­cel­lin Champagnat d’une manière différente. J’ai été très heu­reu­se de constater combien les élèves se sont intéressés à la vie d’un homme dont la pédagogie marque encore aujourd’hui la vie de notre école.

Je sais que l’histoire de Marcellin est une histoire qui les touche. Il était un jeune homme fort intéressant, plein d’idées, soucieux d’apprendre et à faire la fête avec ses amis. L’école ne l’attirait pas particulièrement et il avait ses problèmes. Il tenait avant tout à être jeune et libre à côté de ses amis. Il connut alors deux moments tragiques dans sa vie : la perte de sa maman et celle d’un ami. Ces deux événements furent le début d’un changement radical chez lui. Il se mit à réfléchir et trouva finalement qu’il y avait des choses plus importantes dans la vie. Il fut pris par le désir de réaliser quelque chose de bien, au service des autres. Je pense que chacun de nous peut se retrouver, dans une certaine mesure, dans son histoire.

J’ai eu personnellement beaucoup de plaisir à créer des photos avec les élèves, car la démarche était une démarche très personnelle où il ne suffisait pas d’aller chercher des photos sur internet ou dans des livres d’histoire et des biographies. J’estime que les élèves ont atteint, en très peu de temps, un haut niveau dans la réalisation de lino­gravures et j’ai eu, d’autre part, beaucoup de plaisir à les voir travailler ensemble et à s’aider mutuellement.

ArtComp_1a

C’est ainsi que nous avons com­mencé à reproduire toute l’histoire en nous aidant de costumes utilisés lors de nos pièces de théâtre à l’école. Un manteau de magicien à l’en­vers, quelques gilets et cha­peaux à la Oliver Twist – voilà tout ce qu’il nous fallait pour retracer la vie de Mar­cel­lin. Nous avons fait des photos fantastiques et parfois très hilarantes. Elles vont nous servir à tracer nos dessins sur le linoleum. Le tout sera ensuite rassemblé dans un livre. Grâce aux photos, dessins et linogravures, l’histoire de notre fondateur Marcellin était devenue une histoire personnelle pour chacun de nous, ici au Marian College.

Quelques élèves méritent une mention toute spéciale : Milan Eszes, Robert Manonache, Raul Einache, Alexander Salami, Sergio Manzaneque, Francisco Espejo et Alex Bo­de­nea pour leur interprétation du jeune et moins jeune Marcellin. Egalement une men­tion spéciale pour Cosmin toujours prêt à revêtir tant de costumes (il interpréta magni­fi­quement la maman de Marcellin), et aussi à Jordan Collins interprétant le jeune homme sur son lit de mort… Sean Kynastan, Luke Flynn, Cian Moore, Augustine Va­len­zuela, Rhys Hickey, Anthony Ramirez, Denis Volkovs, Craig Kavanagh, Stephen Dima, Kyle Goad et Casey Whelan interprétant les écoliers et finalement Milan Eszes et Sergio Vieira, les photographes de service. Tous ont vraiment bien joué leur rôle ! »

Laura Bermingham – professeur de dessin

———————————————————————————————————–

Voici les réactions de quelques élèves qui ont participé au concours :

ArtComp_2a

– J’ai été heureux d’y participer avec mes amis car cela nous a rapprochés. J’ai dû interpréter Marcellin Cham­pagnat. Cela m’a gêné un peu au début mais fina­le­ment je m’y suis habitué.

– J’ai vraiment aimé cette compétition et je pense que ce fut une idée très amusante. La partie con­sa­crée au dessin fut plutôt facile mais la linogravure fut pour moi un vrai défi, vu que c’était la première fois que j’es­sayais cette technique. J’ai passé tout un mois à m’y initier et je pense que le résultat fut plutôt bon. Je pense que la partie la plus agréable du projet fut l’in­ter­prétation des dialogues avec un Marcellin vraiment en peine. Nous avons revêtu les mêmes habits que lui et avons pris une photo d’un moment précis de son his­toire. Nous ne voulions pas que nos linogravures pa­rais­sent démodées. Dans son ensemble, ce fut un pro­jet vraiment amusant.

– J’ai appris beaucoup sur la vie de Marcellin. C’est important, vu que nous nous trou­vons dans une école mariste.

– Mon travail consistait à réaliser une linogravure basée sur le moment du récit, où Marcellin Champagnat sentait ses forces décliner sous le poids de sa charge. Il avait rassemblé les frères, en 1840, pour leur demander d’élire un nouveau supérieur. La linogravure est une discipline amusante, selon moi, du début jusqu’à la fin : réfléchir à une représentation moderne du sujet ; dessiner et parfaire le dessin ; aider les autres dans la réalisation des photos ; graver dans le linoleum, enduire d’encre et imprimer avec précaution et enthousiasme.

– J’ai bien fait un millier de dessins avant de réaliser enfin le dessin idéal. Mais comme nous devions nous entraider, nous avons dû souvent changer d’habits pour les dif­fé­ren­tes photos. Ce fut plutôt drôle. Il a fallu ensuite se mettre à dessiner et à creuser avec une gouche le linoleum. Il m’a fallu être très concentré et je ne me suis pas coupé dans les doigts, heureusement. J’ai terminé le lino, tout en me faisant aider, et j’ai pu passer à l’impression. Grâce à la linogravure j’ai appris beaucoup sur la vie de Marcellin et j’ai appris, en outre, une technique dont je n’avais aucune idée auparavant.
  
Cliquez ici pour admirer le travail de nos élèves de 2e année du Marian College de Dublin : https://youtu.be/BAKyeREUNo8

Aisling Demaison

www.maristeu.com

www.facebook.com/maristeducationeu

www.twitter.com/MaristEducation

 

Alle rechten voorbehouden © Maristen | Webdesign by: WEN Kunst Webdesign | Login